Parmi les préoccupations des Français, le pouvoir d’achat est essentiel. Dans cet article, nous présenterons une vue d’ensemble de l’évolution du pouvoir d’achat au sein du continent européen. 

Le pouvoir d’achat, de quoi parle-t-on ?

Au sein de l’Europe, les ménages ont un pouvoir d’achat qui varie selon les pays. Tandis que pour certains il ne cesse de s’accroître, d’autres ont une faible croissance, voire sont en stagnation.

Qu’est-ce que le pouvoir d’achat ? Il s’agit du revenu disponible brut ajusté des ménages. Dit autrement, cela correspond à l’ensemble des revenus, y compris les prestations sociales et les transferts sociaux en nature, auxquels on soustrait les impôts directs et les prélèvements sociaux. Ainsi, le revenu est calculé par habitant et pris en parité de pouvoir d’achat sur la période de 2011 à 2017.

Forte ou faible croissance du pouvoir d’achat

Dans l’ensemble, les pays de l’Union européenne ont eu une croissance du pouvoir d’achat supérieure à 9,3%, entre 2011 et 2017, soit une augmentation d’environ 1,5% par an.

Les pays européens situés à l’Est du continent ont eu une forte croissance du pouvoir d’achat. Il s’agit de la Bulgarie, la Lituanie, la Lettonie, l’Estonie, la Roumanie, la Pologne, etc. Tandis qu’à l’Ouest de l’Union Européenne, l’Allemagne, le Danemark et le Portugal sont les seuls pays qui ont vu une croissance majeure du pouvoir d’achat de leurs ménages. Ainsi, parmi les grandes économies européennes l’Allemagne est en tête. D’un autre côté, sur l’ensemble de la période, la France et l’Espagne ont eu une hausse d’un peu moins de 9%. Il faut souligner que malgré cette croissance, l’écart reste important entre ces deux pays et l’Allemagne. En effet, il dépasse de 10 points avec la France et de 30 points avec l’Espagne.

Enfin certains pays européens ont eu une très faible croissance du pouvoir d’achat, aggravant par la même occasion les inégalités, durant cette période. Il s’agit des Etats situés au Sud de l’Europe : la Grèce, Chypre et l’Italie. Les plans d’austérité et les fréquentes crises ont eu raison de leur situation économique. Dans la même catégorie, mais dans une moindre mesure, les Pays-Bas et la Belgique, ont eu un pouvoir d’achat en faible croissance.

Le pouvoir d’achat en France

En France, le pouvoir d’achat a progressé de 1,4% en 2018. Selon les prévisions de l’INSEE, une augmentation de 2% est à prévoir pour le premier semestre 2019 et donnera lieu à une situation inédite depuis plus de 10 ans. La croissance de 2% du pouvoir d’achat pourrait être due aux différentes mesures prises par le Gouvernement : la diminution, voire la suppression, de la taxe d’habitation et celle des cotisations sociales ; la prime exceptionnelle versée par les entreprises ;  la suppression de la hausse de la CSG pour les pensions inférieures à 2 000€ ; etc. Ce à quoi il faut ajouter la baisse du prix du pétrole.

Une augmentation de 2% du pouvoir d’achat pourra être bénéfique à l’économie française, si les Français consomment des produits favorables à l’économie du pays. En effet, si les ménages privilégient la consommation de produits importés, l’économie du pays ne pourra pas profiter de cette hausse et aggravera par la même occasion a balance commerciale déjà déficitaire. Dans ce cas, les entreprises françaises accuseront un manque à gagner qui se répercutera sur les ménages, notamment en termes d’emplois. Il faut également souligner que cette augmentation peut être freinée par la volonté d’épargner des Français. En effet, l’INSEE prévoit un taux d’épargne passant de 14,7% en 2018 à 15,2% au premier semestre 2019.

Pour plus d’informations :