TELECHARGER LA FICHE PDF

Le français est aujourd’hui la cinquième langue dans le monde, après le chinois, l’anglais, l’espagnol et l’arabe. Le français est: en progression de 10 % depuis 2014 selon le nouveau rapport de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).En 2018, sur 106 pays et territoires, 300 millions de personnes sont capables de s’exprimer en français.

Elle est la langue officielle de 32 Etats et gouvernements, ainsi que dans la plupart des organisations internationales. Le français est aussi la quatrième langue la plus utilisée sur Internet et même la troisième en termes de trafic.

Cette augmentation est avant tout le résultat de la croissance démographique. 

Le français constitue donc un atout.

On nomme l’ensemble des pays ayant pour langue officielle le français « francophonie ». Ce terme francophonie est apparu en 1880 pour désigner l’ensemble des personnes et territoires parlant français, il est aujourd’hui communément utilisé.

Il faut savoir que le français est l’une des seules langues, avec l’anglais, à avoir le privilège d’être enseignée sur les cinq continents et dans pratiquement tous les pays du monde.

L’EXPANSION DE LA LANGUE FRANÇAISE

La langue française compte de plus en plus de locuteurs. C’est en Afrique subsaharienne que cette croissance est la plus forte, tant en pourcentage qu’en nombre d’individus, notamment au Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Gabon et Sénégal.

A long terme, en se basant sur les projections démographiques de l’ONU, la population des pays ayant le français comme langue officielle dépassera celle des pays réunis par d’autres langues officielles communes : l’allemand, le portugais, l’espagnol et même l’arabe.

Le français ne semble donc pas du tout menacé, et il pourrait même devenir la seconde langue la plus couramment parlée d’ici 2050 d’après une étude menée par la banque d’investissement Natixis. Pas moins de 715 millions de personnes devraient parler couramment français dans le monde en 2050 selon les prévisions de l’OIF soit 8%de la population mondiale au lieu des 3% actuellement.

Plus de détails sur ce site : Observatoire de la francophonie

L’ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE (OIF)

En 1967, une Assemblée parlementaire de la francophonie a été créée sur une proposition de Léopold Sédar Senghor. Cette Assemblée, alors composée des membres de 23 parlements, préconise la création d’une institution intergouvernementale francophone. Ainsi est née en 1970 l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), devenue aujourd’hui  

Les Etats membres 

L’OIF compte 54 Etats et gouvernements membres et 27 Etats et gouvernements observateurs ainsi que 7 Etats membres et gouvernements associés. 

L’appartenance à l’OIF d’une part, et le partage de la langue française d’autre part, produisent des effets économiques positifs. En effet, pour les pays de l’Espace francophone, le partage du français est créateur de valeur puisque cela augmente les flux commerciaux entre deux pays et permet une augmentation globale moyenne de la richesse des habitants.

L’organisation

L’OIF rassemble les pays de la francophonie et contribue à la prévention des conflits au sein de l’Espace francophone, favorise la consolidation de l’état de droit et de la démocratie, et agit pour la promotion et l’effectivité des droits de l’homme.

La Secrétaire générale de la Francophonie est Louise Mushikiwabo, rwandaise.

L’OIF est l’organisation qui représente l’unité et en même temps la diversité des ces pays où l’on parle le français. Cette langue qui permet à tous de se comprendre même si elle connait des adaptations locales et l’introduction de nouveaux mots bien spécifiques.

Quelques exemples du Français d’ailleurs :

belgique :

 «brol» = fouillis

«a pouf» = au hasard

quebec :

    «patenteux» = bricoleur ingénieux

«tiguidou» = c’est d’accord

 suisse :

«agender» = prendre rendez-vous

côte d’ivoire :

  «camembérer» = sentir des pieds

 cameroun :

«motamoter» = faire du mot à mot

mali :

 «être amouré» = tomber amoureux

 tchad :

«cadonner» = offrir un cadeau

burkina faso :

 «mordre le carreau» = être battu

La population francophone d’Afrique a importé certains mots dans le dictionnaire français : “faroter”, synonyme de frimer, ou “s’enjailler”, qui signifie “s’amuser, faire la fête”. Les mots “ambianceur” (“personne qui aime faire la fête”), “enceinter” (“rendre enceinte”), essencerie (“station-service”) ont eux aussi leur place dans le du Petit Robert.

TELECHARGER LA FICHE PDF