Partir à l’étranger est un désir partagé par de nombreux Français. Afin de maximiser ses chances, il est impératif de se renseigner sur les pays « d’accueil ». Dans cet article, nous vous présenterons spécifiquement ceux qui cherchent à recruter des Français.

Les pays au sein de l’Union européenne (UE)

Certains pays au sein de l’UE sont progressivement devenus attractifs au vu de leur bonne situation économique. C’est le cas de la République Tchèque, l’Allemagne et l’Autriche qui ont un faible taux de chômage depuis plusieurs années.  Ce contexte influence également leurs politiques de l’emploi. Ainsi, le bon fonctionnement de leur marché du travail les pousse à recruter, à travers des procédures facilitées, parmi les étrangers afin de répondre à leurs besoins de recrutement.

Premièrement, à l’Est de l’Europe, la République Tchèque détient le taux de chômage le plus faible de l’UE  avec 2,1% en 2018 – voir ici. Ce pays offre de nombreux  emplois vacants qui lui permettent de s’ouvrir aux travailleurs étrangers dont français. Par exemple, en 2018, l’Ambassade française en République Tchèque a organisé un tour de France pour faire découvrir aux jeunes Français, favorables à l’expatriation, les opportunités qu’offre le marché tchèque. Ainsi, les secteurs en forte demande sont : la finance, les technologies de l’informatique, le développement des entreprises et le tourisme.  

Deuxièmement, en 2018, l’Allemagne est redescendue à un taux de chômage de 3,3% – voir ici. C’est dans ce cadre que l’Allemagne a mis en place des dispositifs pour faire appel aux compétences étrangères dont françaises. Par exemple, c’est le cas de la police berlinoise qui a des besoins de recrutement. En effet, elle souhaite embaucher plusieurs milliers de policiers d’ici 2028. Ces besoins s’étendent également dans d’autres secteurs : l’industrie, l’hôtellerie et la restauration, la construction et le transport routier.

Troisièmement, l’Autriche qui détient un taux de chômage de 4,7% en 2018, n’hésite pas à ouvrir ses emplois aux étrangers – voir ici. Ceci est notamment le cas lors de périodes hivernales afin d’assurer le bon fonctionnement des sports d’hiver. Ainsi, les secteurs du tourisme, de la restauration et de l’hôtellerie nécessitent également du personnel étranger dont français.

Les pays hors UE

En dehors des membres de l’UE, d’autres Etats s’affichent favorables aux travailleurs français.

La Suisse est une terre d’accueil pour les travailleurs étrangers, qui représentent une part importante dans la population active du pays. En effet, l’Etat suisse est constamment en recherche de nouveaux profils dans différents secteurs (l’hôtellerie, la restauration, la banque, l’assurance, etc .). Il faut noter que ce pays est la première destination des Français avec  187 232 expatriés en 2017.

Le Canada est de base un pays ouvert aux travailleurs étrangers. Ce constat est également valable pour les Français souhaitant s’expatrier dans ce pays car il existe un engouement concernant les profils français dans différents secteurs (la restauration, la mécanique, la coiffure, l’industrie, etc.).

D’autres pays ouverts au recrutement des étrangers dont Français comme Singapour dans les secteurs de la finance, les médias ou la communication ; Taïwan à travers des nombreuses offres de VIE dans les secteurs de la communication, du marketing et de l’informatique ; le Maroc dans les domaines de la banque, l’industrie pharmaceutique, la télécommunication, l’énergie, le tourisme, l’assurance, l’agroalimentaire, le BTP, etc. ;  et le Mexique dans les secteurs du textile, le tourisme, la pétrochimie, la métallurgie, la fabrication de matériel électrique.