Dans une réponse à une question écrite de Christophe Prémat, député des Français d’Europe du Nord, le secrétaire d’Etat aux Français de l’étranger, Matthias Fekl, a confirmé début janvier qu’un Acte II de la réforme de la représentation des Français de l’étranger n’est pas à l’ordre du jour gouvernemental. Il n’est pas prévu de supprimer l’AFE ou d’en modifier le fonctionnement, «  la mise en œuvre effective de cette nouvelle assemblée ne bénéfici[ant] pas d’un recul suffisant pour tirer des conclusions sur son fonctionnement, puisque ses travaux n’ont commencé qu’en octobre 2014 (…) ».