Alors que la tension est chaque jour de plus en plus palpable entre les Etats-Unis et la Corée du Nord et que le dirigeant nord-coréen n’hésite pas à brandir la menace de l’utilisation de l’arme atomique en dernier recours, revenons sur le Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Signé en 1968, ce traité international est entré en vigueur le 5 mars 1970 après avoir été ratifié par les gouvernements dépositaires (Etats-Unis, Royaume-Uni, Union des pays socialistes soviétiques) ainsi que par une quarantaine d’Etats signataires.

Il a pour objectif de réduire le risque de prolifération de l’arme nucléaire à travers le monde, et son application est garantie par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). La France et la Chine ont adhéré au traité en 1992.

Ce traité a pour principe de base la discrimination opérée entre les Etats dotés de l’arme nucléaire ayant fait exploser un engin nucléaire avant le 1er janvier 1967 (dits EDAN), et les autres Etats, non dotés de l’arme nucléaire (dits ENDAN) :
– Les premiers s’engagent à ne pas aider un autre Etat à se doter de l’arme nucléaire.
– Les seconds s’engagent à ne pas en fabriquer ni à tenter de s’en procurer.

Les EDAN s’engagent également à respecter :
–  Des garanties positives : ils porteront secours aux pays qui seraient menacés ou attaqués par des armes atomiques.
– Des garanties négatives : ils n’useront pas d’une arme atomique envers un pays signataire du traité et qui ne s’est pas procuré l’arme atomique.

Enfin, le traité dispose d’une clause large de désarmement, visant à freiner la course à l’armement nucléaire et à négocier en vue d’un désarmement général et complet sous contrôle international.

Si ce traité a pour objectif la non-prolifération des armes nucléaires, il a également pour objectif de garantir à tous les Etats signataires l’accès à la technologie nucléaire à des fins civiles et pacifiques.

Les seuls Etats non-signataires du TNP sont l’Inde, Israël, le Pakistan et le Sud-Soudan. La Corée du Nord s’est elle retirée du traité le 10 janvier 2003.