Aujourd’hui, je souhaite revenir sur un événement dramatique qui s’est déroulé il y a quelques jours à Madagascar. Un lycéen français de 16 ans, Firoze Nbourbhay, s’est fait kidnapper le 11 avril au matin alors qu’il attendait le bus scolaire qui devait l’emmener à son établissement, le Lycée français de Tananarive. Le mobile probable des ravisseurs est l’obtention d’une rançon, l’adolescent étant issu d’une minorité perçue comme riche dans un pays où environ 90% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté.

Outre le silence quasi-assourdissant des médias sur l’enlèvement de l’un de nos ressortissants, qui plus est mineur, c’est la lente dégradation de la sécurité de nos compatriotes établis sur la Grande Île qui m’inquiète aujourd’hui.

Le gouvernement français connaît la situation de nos résidents. Interpellé sur le sujet par le député de la zone en 2013, le ministère des Affaires étrangères espérait alors le rétablissement à Madagascar « d’une stabilité institutionnelle, gage de l’amélioration de son climat sécuritaire ». Mais quatre ans plus tard, force est de constater que ce climat ne s’est pas amélioré. Les enlèvements et assassinats ciblés contre les Français et d’autres minorités se poursuivent. Les autorités malgaches n’arrivent pas à endiguer cette violence.

La France doit désormais prendre ses responsabilités : nombre de nos ressortissants sont pris pour cibles de par le monde, ici car leur nationalité les fait percevoir comme aisés, là en raison de la menace terroriste qui pèse sur notre pays et par ricochet sur eux. Au-delà du renforcement des mesures de sécurité aux abords des bâtiments français à l’étranger, notre pays doit collaborer davantage avec ses partenaires.

Dans notre cas en l’occurrence, il convient de renforcer le cadre de la coopération sécuritaire et judiciaire avec Madagascar, afin de prêter main forte aux autorités du pays. Aussi bien dans le domaine de prévention de la délinquance que dans ceux de l’investigation et de la poursuite des criminels. Et nous devons sans plus attendre participer à l’effort pour retrouver le jeune Firoze, dont la famille et les proches sont sans nouvelles depuis désormais 9 jours…