© ASFE – Tous droits réservés

Par cette caricature, je souhaite relever un problème que tous les Français établis hors de France ne connaissent que trop bien : la difficulté d’accès à l’ambassade et aux services consulaires.
Cette difficulté est liée à plusieurs facteurs : la distance tout d’abord qui rend les démarches compliquées pour un bon nombre de nos concitoyens qui résident loin du consulat. S’ajoute à cela le mur immatériel auquel ils sont confrontés lorsqu’ils essayent d’entrer en communication téléphonique ou par courriel avec nos représentations.

Certes, plusieurs initiatives ont été entreprises, à l’instar de la dématérialisation de certaines démarches : en effet , le réseau d’administration consulaire informatisé (RACINE), basé sur le Registre mondial des Français établis hors de France, permet l’accomplissement de nombreuses démarches administratives et l’obtention de documents officiels, ainsi que la possibilité d’accéder à certaines prestations liées à la résidence à l’étranger. Mais il existe encore de nombreux obstacles, ou incohérence, compte tenu du siècle dans lequel nous vivons.

J’attends beaucoup des années à venir puisque le gouvernement s’est fixé comme cible 2020 pour atteindre l’objectif de dématérialisation. Lors de la dernière session de l’AFE, le Directeur des Français de l’étranger et de l’administration consulaire, Nicolas Warnery, a rappelé l’engagement du gouvernement qui mobilise plusieurs ministères et de nombreux services sur ce projet, bien que des problèmes de sécurité ralentissent le processus. Des tests sont actuellement menés dans plusieurs postes, notamment sur la fin de la double comparution, qui seront concluants je l’espère.
Matthias Fekl, alors secrétaire d’Etat, a également parlé du dispositif Itinera qui sera plus opérationnel grâce à la commande de 38 valises de la 2ème génération, plus performante et plus légère que la précédente. Il a précisé qu’une 3ème génération était en cours de développement.

C’est un long et coûteux processus mais nécessaire pour améliorer la vie des Français à l’étranger. En attendant, j’espère que les consulats ne verront pas une nouvelle fois leurs effectifs diminués au détriment de la qualité des services pour nos concitoyens.